• • Fascination }

Fascination, le premier fansite français sur Fascination, de Stephenie Meyer.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Parce que Sly écrit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sly
Shérif
Shérif


Nombre de messages : 279
Age : 27
Localisation : En chasse.
Date d'inscription : 16/01/2009

Détails
Listening to: Moonlight Sonata - Beethoven
Loving: a vampire. Huh.
Watching: on him.

MessageSujet: Parce que Sly écrit...   Dim 25 Jan 2009 - 17:28

Un petit quelque chose, de moi. Peut être d'autres plus tard, si j'y pense. Pour l'anecdote, je suis en train d'écrire un possible suite.

Jeune étudiante parisienne paumée dans les rues de Londres. Voilà comment je me définis à l'instant présent. Londres m'a toujours fait rêver. J'y avais été, plus jeune, mais bon. Un voyage scolaire, c'est juste une façade. Moi, je voulais voir l'envers du décor. Alors j'ai attendu d'avoir fini mes études (5 ans, c'est long !) pour y retourner.
Big Ben n'a pas changé de place, depuis la dernière fois. Le Picadilly Circus a toujours son enseigne 'SANYO' qui brille. Le Buckingham Palace a toujours sa horde de touriste, en face. J'y suis passée tout à l'heure. Le drapeau est levé, la Reine est là.
Là, tout de suite, maintenant, je sors de l'Underground et... je suis paumée. Je me repère pas, pourtant le type que j'ai accosté tout à l'heure m'a bien dit (oui, parce que je parle anglais plutôt pas trop mal) qu'en sortant à Tottenham Court Road, je trouverai sans peine Oxford Street. Je veux faire les magasins, moi ! Ah ! Voilà la rue.
Il est 17h35 à ma montre. Il fait déjà nuit. Vive l'hiver. Pourquoi avoir choisi l'hiver pour mes vacances londoniennes ? Parce qu'il y a moins de touristes. Et que quitte à subir la pluie, je ne me dise pas : 'et j'ai laissé Paris ensoleillée derrière moi !' J'aime me promener quand il fait nuit. C'est une atmosphère plus... intime. Et puis, surtout, les rues ne sont pas envahies. Là, il n'y a plus grand monde. Les gens sont, pour la plupart, déjà rentrés du boulot. Il ne reste que moi, et quelques couples qui se promènent.
Les couples, parlons-en de ceux là ! Moi, je suis seule. J'ai été en couple : c'est super, on fait attention à personne, on s'embrasse, on plane, on est sur notre petit nuage. Mon point de vue actuel, c'est plutôt : c'est re-lou, ils font attention à personne, ils nous font des soupes de langues en public - manque plus que la chambre ! - mais redescendez sur terre ! On est aigri quand on est célibataire. Je suis aigrie quand je suis célibataire.
Vue comme ça, ma balade peut paraitre déprimante. Mais non. Je ne remarque pas les couples, sur Oxford Street. Je préfère regarder les vitrines. J'aime cette rue. Elle me fait penser à la Rue de Rivoli. J'aime. On se demanderait presque pourquoi je suis venue jusqu'à Londres pour me promener sur une rue qui ressemble à celle sur laquelle je traine 3 samedis sur 4. C'est parce que, justement, c'est Londres. Et puis, Paris a beau être la plus belle ville du monde, il faut bien le voir, le monde.
Le Ritz est droit devant. Je ralentis en l'approchant. Une enseigne comme celle-ci, ça force le respect. Je jette un coup d'œil à l'intérieur. Et je le vois. Il est beau. Moi qui suis du genre grand brun ténébreux... Ses yeux d'abord. Gris. Non, bleus. J'arrive pas à me décider. Métalliques, je dirais pour finir. Il est pâle. Très. Les traits de son visages sont marqués. Durs. Comme un masque. Ses mâchoires sont carrées. Il est beau. Ses cheveux blonds sont tellement clairs qu'on pourrait les croire blancs. Mais non, c'est blond. Il ne doit pas être plus vieux que moi. Pour finir, sa bouche. Mais quelle bouche ! Fine. Pas pulpeuse. Pas charnue. Fine. Celle qui t'offre un baiser volé et qui t'oublie. Je la vois comme ça, sa bouche.
Il m'a vue. Je continue mon chemin. Bientôt, la connexion de nos regards se brise. J'ai dépassé le Ritz. It's electrifying ! (quand je vous dis que je parle anglais !) Là, sur le moment, c'est cette phrase qui me viens. Celle de Travolta, dans Grease. C'est la phrase la plus juste pour définir ce que je viens de ressentir. 'Ce genre de choses, ça n'arrive qu'aux autres...' Cette phrase, je ne la prononcerai plus. Je viens de ressentir un de ces 'love at first side' made in Harlequins. De ceux auxquels on a envie de croire en lisant, mais qu'on finit par trouver stupides et invraisemblables.
Un coup de foudre. Un vrai. Mon cœur a raté un battement - ou plus - juste en croisant le regard d'un inconnu. Au Ritz en plus ! Dans le genre amour impossible, on fait pas mieux ! D'ailleurs, pourquoi parler d'amour ? C'est juste... un coup de cœur. Oui, c'est ça. Un coup de cœur. Rien de plus.
Il sortait. Peut-être avait-il rendez-vous avec une femme. Qui, elle, lui correspondra mieux. Une femme qui fait partie de sa vie. De son monde. Quelqu'un qui a la chance de le côtoyer. Quelqu'un d'autre que moi. Peut-être qu'il payait sa note (élevée, c'est sûr - même très élevée), tout simplement, et qu'il rentrait chez lui, dans son monde. Loin, très loin de moi.
Je continue de marcher. Je ne me retourne pas. Je suis trop fière. Finalement, cette promenade aura été vraiment remarquable. Différente de la Rue de Rivoli. Ça valait la peine de venir jusqu'à Londres. Juste pour ça. Pour cet instant là. Mais ne gâchons pas tout. La prochaine bouche de métro, je la prends et je rentre. Ce soir, je vais sûrement rêver de lui. Un doux rêve. Un beau rêve.
J'ai rêvé de lui. Mais aujourd'hui, en me réveillant, j'ai décidé qu'il fallait passer à autre chose. Je ne le reverrai sans doute jamais. Alors je continue, comme si de rien était. Mon programme de la journée, c'était Musée de Madame Tussaud le matin, et promenade romantique en solo dans Kensington Gardens. C'était une belle journée.
Pourtant, il est 17h37 à ma montre, et je sors de la bouche de Tottenham Court Road. Je ne sais pas ce que je fais là. Je ne sais pas ce que j'espère. En fait si. Je sais très bien ce que je fais là, et ce que j'espère. Je suis venue dans l'espoir de le croiser à nouveau. Parce que je n'ai pas cessé de penser à lui toute la journée. Même devant la statue de Hugh Grant. Même en admirant le Boating Pond. Lui. Son regard. Sa bouche. Ce baiser volé que j'espère, dont j'ai rêvé.
Comme hier, je prends Oxford Street. Comme hier, je flâne devant les vitrines, j'ignore les couples et leurs soupes de langues. Sauf qu'aujourd'hui, je me torture à flâner. Je n'ai qu'une seule envie : me précipiter au Ritz et l'attendre dans le hall. Mais non. Je fais semblant. Je veux que son regard accroche de nouveau le mien. Je veux qu'il croit à un nouveau tour du hasard. J'approche donc tout doucement. Le Ritz n'est plus très loin.
Il est là, devant. Il attend quelque chose. Ou quelqu'un. Son rendez-vous d'hier soir, peut-être. Sûrement. Je continue de marcher. Il m'a vue. Je fais semblant de rien. Je regarde loin devant moi. Il est trop proche pour une rencontre oculaire. Je me fait discrète et passe devant lui.
Ma main. Il a pris ma main. Je me retourne. Je lève mes yeux sur son visage. Il est magnifique. Plus beau qu'hier. Je ne pensais pas que c'était possible. La différence ? Il ne s'est pas rasé, ce matin. Il a un début de barbe. Il est beau. Il a relâché ma main. Alors je me retourne et je continue mon chemin.
Ma main. Il y a quelque chose dans ma main. Je regarde. Une carte. Elle a la taille d'une carte de visite, mais ça n'en est pas une. Il n'y a aucun numéro, aucune adresse de bureau. Rien de tout cela. Juste une adresse. Un manoir. Mon coup de foudre vit dans un manoir. Et un nom. Son nom.
John Smith.

Le 23/12/2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sly.over-blog.fr/
ange fascinée
Shérif
Shérif


Nombre de messages : 251
Age : 28
Localisation : entre le Feu et la Glace!
Date d'inscription : 05/02/2009

Détails
Listening to: Kymia Dawson
Loving: Edward et Jacob
Watching: Twilight, encore et toujours

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Mer 25 Fév 2009 - 22:28

jolie plume, jolie rencontre.
j'aime bien tes description, elle sont vivantes et on a l'impression d'y etre. y'a t'il une suite à cet extrait?
bonne continuation en tout cas geek
je suis moi même sur un projet d'écriture et j'aime beaucoup ton style!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gameriane.skyrock.com
Sly
Shérif
Shérif


Nombre de messages : 279
Age : 27
Localisation : En chasse.
Date d'inscription : 16/01/2009

Détails
Listening to: Moonlight Sonata - Beethoven
Loving: a vampire. Huh.
Watching: on him.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Ven 20 Mar 2009 - 18:53

Merci. =)

Une suite... eh bien en fait, oui ^^'
Mais j'me suis arrêté pour le moment.. et puis tout ce que j'ai est encore manuscrit (flemme quand tu nous tiens !).
Mais si je trouve le courage, je m'y remet cette semaine.. Vu qu'en ce moment j'ai quasiment pas cour... Huh.
Toute façon, si suite il ya a, je la mettrai surement ici.
Vala. Zoubi!

Oh et puis j'ai hâte de te lire aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sly.over-blog.fr/
Laurie May.
Ian's Wife ♥.
Ian's Wife ♥.


Nombre de messages : 5571
Age : 23
Localisation : Paris.
Date d'inscription : 15/03/2009

Détails
Listening to: Darren Criss ♥.
Loving: DARREN ♥.
Watching: Revenge, Once Upon a Time.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Ven 27 Mar 2009 - 23:16

J'aime beaucoup Sly ! J'écris moi aussi. Je t'enverrais quelques compos si tu veux un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wearethediamondsinthesky.tumblr.com
Sly
Shérif
Shérif


Nombre de messages : 279
Age : 27
Localisation : En chasse.
Date d'inscription : 16/01/2009

Détails
Listening to: Moonlight Sonata - Beethoven
Loving: a vampire. Huh.
Watching: on him.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Ven 27 Mar 2009 - 23:22

Quand tu veux ! =)
J'aime lire autant qu'écrire^^
S'tu veux lire autre chose de moi, va voir dans le topic de suppy. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sly.over-blog.fr/
Laurie May.
Ian's Wife ♥.
Ian's Wife ♥.


Nombre de messages : 5571
Age : 23
Localisation : Paris.
Date d'inscription : 15/03/2009

Détails
Listening to: Darren Criss ♥.
Loving: DARREN ♥.
Watching: Revenge, Once Upon a Time.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Ven 27 Mar 2009 - 23:26

Okayy ^^ J'y cours =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wearethediamondsinthesky.tumblr.com
Sly
Shérif
Shérif


Nombre de messages : 279
Age : 27
Localisation : En chasse.
Date d'inscription : 16/01/2009

Détails
Listening to: Moonlight Sonata - Beethoven
Loving: a vampire. Huh.
Watching: on him.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Sam 28 Mar 2009 - 19:21

Tu me donneras ton avis, hein ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sly.over-blog.fr/
Laurie May.
Ian's Wife ♥.
Ian's Wife ♥.


Nombre de messages : 5571
Age : 23
Localisation : Paris.
Date d'inscription : 15/03/2009

Détails
Listening to: Darren Criss ♥.
Loving: DARREN ♥.
Watching: Revenge, Once Upon a Time.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Sam 28 Mar 2009 - 20:00

Bien Sûr =D !

Je ne l'ai pas vu ce topic hier soir...

Tu peux me passer le lien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wearethediamondsinthesky.tumblr.com
Sly
Shérif
Shérif


Nombre de messages : 279
Age : 27
Localisation : En chasse.
Date d'inscription : 16/01/2009

Détails
Listening to: Moonlight Sonata - Beethoven
Loving: a vampire. Huh.
Watching: on him.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Sam 28 Mar 2009 - 20:08

Yep.
Right there : Clik !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sly.over-blog.fr/
Laurie May.
Ian's Wife ♥.
Ian's Wife ♥.


Nombre de messages : 5571
Age : 23
Localisation : Paris.
Date d'inscription : 15/03/2009

Détails
Listening to: Darren Criss ♥.
Loving: DARREN ♥.
Watching: Revenge, Once Upon a Time.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Sam 28 Mar 2009 - 20:17

J'ai adoré tes textes surtout le 3 ème !!!

Je vais t'envoyer quelques textes..

1rst :

Errance acharnée
Marche égarée
Arrêt soudain
Désir malsain
Regard aimanté
Esprit saturé
Détourner les yeux
Avancer peu à peu
Accélérer
Céder.

Revenir au présent
S'assoir lentement
Réaliser
Se détester
Comment ?
Pourquoi ?
Le sang
C'est la loi.

Contemplation vide
Regrets acides
Goût amère
Lame par terre
Dégoût de soi
Lassitude de soi

Pardon
Au secours
Non
Chut

Silence lourd
Hurlement sourd

Jamais cela ne finira.


2nd:

" - Quelque chose clochait en toi, avec ce costume sévère et ta bouille innocente qui avait l'air de se demander ce qu'il se passait autour de toi, pourquoi tout allait si vite, sans prendre jamais le temps de s'arrêter. Tu ne comprenais pas les gens, ne comprenais pas la vie, et tu étais bien décidé à ne jamais la comprendre, de peur de rentrer dans la conformité et sombrer dans la normalité. Tu était révolutionnaire à ta façon et adorable, dans ta manière de croire de tout ton corps et de toute ton âme à des idées que toi seul comprenait. Ce n'était pas faute d'avoir essayé de saisir le sens de ta raison, mais tu ne laissais personne te comprendre, cela te faisait trop peur.
Tu vivais, vraiment et intensément, traçant seul face à tous une nouvelle voie juste pour toi ; tu te refusais catégoriquement à emprunter celle des autres. Tu disais avec une moue enfantine et un soupçon de dédain " Quel est l'intêret de vivre si ce n'est que pour suivre ? " Et nous ne savions quoi répondre. Alors tu éclatais de rire et des paillettes brillaient dans tes yeux tant tu étais heureux d'avoir découvert par toi-même encore une vérité de la vie. Et en secret, tu les consignais dans un petit carnet sombre, que tu ressortais parfois, avec un air grave, les soirs d'ennui. Et tu pouvais passer des heures, des nuits à les relire, plus jamais alors tu ne t'ennuyas dès lors que tu eu découvert ce passe-temps. Et nous non plus ; nous t'observions et peu à peu nous laissions absorber par ton visage, entier plongé dans ton carnet qui relisait chaque mot, lentement en le murmurant avec application pour être sûr de ne jamais l'oublier par le futur.
Tu en avais peur aussi, du futur. Tu semblais parfois regretter chaque seconde qui passait inexorablement sans que malgré tes efforts acharnés tu puisses l'arrêter. Et nous, ne savions comment réagir dans ces moments-là, tu semblais tellement désemparé, mais tellement loin de nous que nous n'osions nous rapprocher et te serrer dans nos bras, de peur d'être ridicules.
Tu semblais si petit, si fragile, mais de si grandes paroles et de si grandes émotions se dégageaient de toi. Je te respectais et t'admirais infiniment.

Je t'aurais suivi éperduement, si tu me l'avais demandé. Mais tu n'étais pas comme les autres tu n'avais besoin de personne d'autre que toi pour vivre, et je le savais pertinemment, pourtant je me surprenais à esperer que tu changerais. Pour moi. Je suis bien naïve, n'est-ce pas ?
Bien sur toi et tes grands mots ne le formuleraient pas comme ça. Mais je ne suis pas comme toi. Je ne suis qu'une pauvre idiote qui a passé la nuit à écrire ce discours d'adieu et qui se rend compte que ses mots ne valent rien, que bientôt ils partiront avec toi, étouffés sous la terre martelée régulièrement comme pour anéantir les derniers espoirs que tu te réveilles soudainement, reviennes de l'infini. C'est peut-être stupide, mais au fond de moi, j'y crois profondément. Tu n'as jamais été comme les autres, ni fait comme les autres alors pourquoi ne reviendrais-tu pas ?
Je t'en supplie, reviens. Tu dois revenir ! Tu te souviens, tu ne voulais pas être " comme les autres " ; alors ne fais pas comme eux, qui ne rouvrent jamais les yeux, ouvre-les bordel ! Regarde-moi ! Je suis là ! Et je te demande de revenir ! S'il te plait ...

- Bien mademoiselle, je crois que cela sera suffisant, nous allons à présent le fermer. Désirez-vous le faire ?

- ... Comme il l'a si souvent dit en silence, allez tous vous faire foutre. "

3rd :

Frustration. Tristesse. Horreur. Culpabilité. Impuissance.

Elle.ne.va.pas.bien.du.tout.

Et toi, face à ça? T'y peux rien. Tu peux rien faire. Mais tu le dois. Tu dois faire quelque chose.
Parce qu'elle va mal. Parce que c'est ta meilleure amie. Parce quand elle se blesse, elle te blesse aussi. Et tu culpabilise, parce que justement, t'arrive pas à ressentir sa douleur. Alors que tu le devrais. Tu peux pas. T'arrive pas à la comprendre. T'es dépassée par tout ça. T'es impuissante. Impuissante. Et tu te déteste parce que tu ne trouve pas de solution.

Elle se blesse, s'arrache, se punie, se grave des ordre au rasoir.

Mais toi? Toi t'essaye, t'essaye de toutes tes forces mais t'arrive pas à voir à travers ses yeux.

Pourquoi? Pourquoi elle se déteste? Pourquoi tu ne peux rien faire?

Tu déteste cette impuissance. Tu la HAIS

Horreur. Frustration. Colère. Ecroulement.

4rth :

Elle marchait. Elle marchait sur le béton gelé, se laissant emporter par ses pas. Elle déambulait dans la ville, dans un état second.
Il faisais nuit. Le froid lui picotait les joues et glaçait les rares larmes qui coulaient encore de ses yeux. Son visage était barbouillé de mascara, elle avançait tête baissée, les cheveux dans les yeux.
Elle avait froid, dans sa fine veste d'été. Décembre la transpersait, se répendait dans tout son corps, charchant à atteindre le coeur. Mais le coeur n'y était pas. Il avait disparu, ne laissant qu'un trou noir.
Elle marchait. Elle ne savais pas où elle allait, ni d'où elle était partie. Elle ne savait pas pourquoi elle était là. Son corps fonctionnait tout seul, son cerveau était en arrêt...


...

Puis, soudain, un flash: Lui...une main froide dans la sienne...un girophare bleu...une sirène...un brancard.



Du blanc et du rouge.



Et là, le trou noir dans sa poitrine explosa.
Elle eut un hoquet, un cri de douleur. Elle tomba à genou sur le trottoir humide. Toutes les fibres de son corps palpitaient de souffrance. La tête lui tournait. Un girophare, un sirène, une main...un girophare, une sirène, une main....



La rue. La nuit. Les étoiles. Puis le noir.


5rth :

Quand on ne fait pas d'efforts
Pour le vivre et le boire,
On en comdamne à tort
A force d'en voir,
Des gens qui passent pour morts:
L'amour leur est interdit,
Et rien d'autre au-dehors
Ne retient leurs cris.

C'est trop facile de penser,
De croire et de dire,
Qu'il est simple d'aimer,
Et que c'est encore pire
De ne pas y arriver.
On dit ça sans sentir
La douleur au fond des coeurs
Qui, à force d'aimer,
Ont failli en mourir.

6rth :

Comme un corps sans vie
Comme une fleur sans pétales
Comme un oiseau sans ailes
Je manque de toi

Comme une machine sans piles
Comme un soleil sans chaleur
Comme un crayon sans couleur
Je manque de toi

Comme un coeur sans sang
Comme un feu sans flamme
Comme une nuit sans étoiles
Je manque de toi

Mais tu ne viendras pas:
tu es loin, si loin...

7rth :

Le vent fouette son visage,
La mer n'est pas sage.
Les rochers blanc, autour d'elle,
Sintillent et étincellent.
L'herbe haute se penche
Et la lavande pervenche,
De son parfum embaumé,
Lui apporte sérénité.

La peur s'envole,
Les espoirs s'affolent.
Son coeur la soulève,
Voltigeant vers la grève.

Sa tristesse la quitte
La confiance l'agite
Les vagues déchainées,
Les embruns salés...

Dans une gerbe parfaite,
L'écume se jette
Dans son coeur, sa bouche, ses yeux.
Elle ne voit plus que du bleu.


8rth :

Quelques notes retentissent. L'émotion m'envahit comme jamais, en allant. L'harmonie lyrique emplit alors la pièce et mon coeur, libre, mime des entrechats et des pirouettes. Je danse à présent. Mon corps, mon esprit, ne font qu'un avec la musique. L'histoire de ma vie. Mes membres embrassent l'air telle la caresse d'une aile sous le vent. Mon corps virevolte, tourne, tourne à n'en plus finir. Il s'envole, léger comme la plume, pour venir se poser plus loin. Un large sourire se dessine sur mes lèvres. Mon émotion est à son comble, des larmes roulent le long de mes joues, arrêtent leur course effrénée au creux de mon cou. Je suis une autre. Une pause. Mon regard se fait plus sauvage, mon corps plus félin. Mes mouvements reprennent de plus belle, sensuels. Leur naturel devient presque effrayant. Mon coeur bat à tout rompre, il n'existe plus de limites. Les contours de la pièce disparaissent. Ne restent plus que la musique et moi. Je rayonne de bonheur. L'histoire de ma vie. J'évolue en rythme, ma valse est parfaitement maîtrisée, me grise. Progressivement, la musique s'estompe, n'est plus que bruissements lointains. La douce réalité reparaît, mes gestes se terminent. Dans un ultime soupir, le souvenir de l'extase surgit. Je m'abandonne à ce rêve jubilatoire. L'histoire de ma vie.

9rth :

Mang℮r toujours la même chose, pass℮r son t℮mps sur msn ou au téléphon℮ . Constamm℮nt ℮n train d℮ s℮ plaindr℮ . Vouloir tout ℮t tout d℮ suit℮. En d℮mand℮r toujours plus. Dir℮" J℮ t'aim℮ " sans l℮ p℮ns℮r, n℮ pas l℮ dir℮ quand on l℮ p℮ns℮ vraim℮nt. Pass℮r sa jeunesse au Lycée. R℮marqu℮r qu℮lqu℮ chos℮, ℮t r℮gr℮tt℮r d℮ n℮ pas y avoir p℮ns℮r avant . Surtout n℮ pas travaill℮r, fournir un minimum d'℮ffort. Demander l"heure toutes les 30 secondes. S℮ pr℮ndr℮ la têt℮ pour un ri℮n mais toujours pour c℮ mêm℮ ri℮n . Vouloir c℮ci vouloir c℮la, mais surtout vouloir Lui*. R℮gard℮r l℮s autr℮s d℮ haut, s℮ moqu℮r. Toujours r℮gard℮r c℮tt℮ série débil℮ . Ouvrir son ag℮nda ℮t l℮ r℮f℮rm℮r imm℮diat℮m℮nt par décourag℮m℮nt total, r℮pouss℮r toujours l℮s chos℮s au l℮nd℮main. S℮ r℮gard℮r dans un miroir pour cette p'tin de coiffure magnifique. Un b℮soin d℮ s'accroch℮r à n'import℮ qu℮l marqu℮ d'aff℮ction, jamais sincèr℮, concurr℮nc℮ absolu℮ . C'℮st toujours mi℮ux a coté, insatisfaction pur℮ ℮t simpl℮ . On ℮st contradictoir℮, le bonh℮ur ℮st dérisoir℮, ℮t l℮s sourir℮s éphémèr℮s. Génération qui n℮ rêve plus d℮ ri℮n, ou alors d℮ tout ℮n même t℮mps .

Si tu en veux d'autres dis-moi et surtout dis-moi si tu aimes...
(C'est un peu long, je sais!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wearethediamondsinthesky.tumblr.com
Sly
Shérif
Shérif


Nombre de messages : 279
Age : 27
Localisation : En chasse.
Date d'inscription : 16/01/2009

Détails
Listening to: Moonlight Sonata - Beethoven
Loving: a vampire. Huh.
Watching: on him.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Dim 29 Mar 2009 - 10:09

C'est... euh... indescriptible.
2 choses ressortent de ce que tu écris. Une frustration presque constante, et beaucoup de tristesse.
Même the 8th, qui parait moins triste, respire la nostalgie.

En tout cas, j'aime.
A 15 ans, j'étais en seconde... j'écrivais déjà.. mais je ne me souviens pas avoir eu cette maturité d'écriture. Les mêmes sujets, mais pas la même profondeur, je pense...

Citation :
Je m'éveille. Mais où suis-je ? Je suis au milieu d'une forêt. Mais laquelle ? Ici, tout est végétation broussailleuse. Je ne m'y retrouve pas ! Que d'arbres, que de fougères, que de mauvaises herbes: c'est une vraie jungle! Je me lève, ne sachant pas où je me trouve; ne connaissant même pas cet endroit, ne l'ayant jamais vu. Habituant mes yeux à la clarté des lieux, je remarque un paysage digne d'un conte de fée. On s'imaginerait facilement ce bois infesté de fées et autres lutins.

Me voilà alors, me frayant un chemin dans cette forêt presque irréelle. Mais quelque chose me tracasse: comment se fait-il que je n'entende aucun bruit à part celui de mes pas ? Un bois n'est-il pas censé fourmiller de bêtes en tout genre ? Pourquoi ne puis-je pas entendre les oiseaux chanter, les écureuils passer d'arbre en arbre et tous les autres animaux que compte un bois ?

Soudain j'aperçois quelqu'un au loin. Je lui fais signe et il s'approche. Seulement, je me rends vite compte que cette 'personne' n'en est pas une ! Une sorte de bête mi-homme, mi-loup. Il a la tête d'un superbe loup gris, avec des yeux certainement bleus. Je ne sais pas trop, je ne les vois pas d'ici. Un merveilleux torse d'homme musclé et des bras qui le sont tout autant, suivent. Ensuite, on peut voir, à partir de la taille des pattes de loup aussi grandes et aussi musclés que des jambes d'homme. Une bête tout aussi fascinante qu'effrayante. Elle avançait, son regard glacé fixé sur moi.

Détournant le mien de cet animal envoûtant, je prends peur et me met à courir, jusqu'à en perdre haleine. Je me retourne pour voir où en est resté mon poursuiveur en continuant ma course. Mais étant retournée, je ne remarque pas cette racine sortie de terre. Je tombe.

En me relevant, je me retrouve dans l'obscurité de ma chambre. Allongée sur mon lit, dans une posture inhabituelle, je sens quelque chose sur mon bras. Je le regarde et aperçois ce qui me gêne. C'est un garrot. Je regarde alors à terre, près de mon lit: il y une seringue et quelques cotons usés. Je me rappel alors.

Mon amour, je te prie de me pardonner car j'ai manqué à ma parole: j'ai recommencé...

[Inspiration Nocturne]
Le 26/04/2005 -
by Sly

Écrit sur un fond de Stairway to heaven, 3h du matin.
Je l'aime bien, mais aujourd'hui, j'écris des trucs moins déprimants, dumoins, je l'espère. xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sly.over-blog.fr/
Laurie May.
Ian's Wife ♥.
Ian's Wife ♥.


Nombre de messages : 5571
Age : 23
Localisation : Paris.
Date d'inscription : 15/03/2009

Détails
Listening to: Darren Criss ♥.
Loving: DARREN ♥.
Watching: Revenge, Once Upon a Time.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Dim 29 Mar 2009 - 10:26

Merci ! =) Bah j'ai eu le decès de mon grand père il n'y a pas longtemps donc c'est pour ça que c'est triste !

Très beau texte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wearethediamondsinthesky.tumblr.com
Sly
Shérif
Shérif


Nombre de messages : 279
Age : 27
Localisation : En chasse.
Date d'inscription : 16/01/2009

Détails
Listening to: Moonlight Sonata - Beethoven
Loving: a vampire. Huh.
Watching: on him.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Dim 29 Mar 2009 - 10:33

Ça se comprends. C'était pas un reproche. Les histoires tristes sont celles qui inspirent le plus. J'aime ta façon d'écrire. =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sly.over-blog.fr/
Laurie May.
Ian's Wife ♥.
Ian's Wife ♥.


Nombre de messages : 5571
Age : 23
Localisation : Paris.
Date d'inscription : 15/03/2009

Détails
Listening to: Darren Criss ♥.
Loving: DARREN ♥.
Watching: Revenge, Once Upon a Time.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Sam 4 Avr 2009 - 18:00

C'est trop gentil Loving ! Je le sais que ce n'était pas un reproche, je t'expliquais juste =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wearethediamondsinthesky.tumblr.com
'Peach.
30seconds to Jared <3
30seconds to Jared


Nombre de messages : 3850
Age : 23
Localisation : Tours.
Date d'inscription : 07/12/2008

Détails
Listening to: Saez.
Loving: TEEEEEAM JACOB ! ♥
Watching: Mentalist.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Sam 4 Avr 2009 - 19:10

C'est magnifique, punaise =O
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monsters-photography.1fr1.net/forum.htm
Sly
Shérif
Shérif


Nombre de messages : 279
Age : 27
Localisation : En chasse.
Date d'inscription : 16/01/2009

Détails
Listening to: Moonlight Sonata - Beethoven
Loving: a vampire. Huh.
Watching: on him.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Dim 5 Avr 2009 - 17:55

Moi? Ou pas moi ? ^^
hum.
Au cas ou.. merci ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sly.over-blog.fr/
Laurie May.
Ian's Wife ♥.
Ian's Wife ♥.


Nombre de messages : 5571
Age : 23
Localisation : Paris.
Date d'inscription : 15/03/2009

Détails
Listening to: Darren Criss ♥.
Loving: DARREN ♥.
Watching: Revenge, Once Upon a Time.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Mar 7 Avr 2009 - 20:40

Pour qui ?

Si c'est pour moi merci Heart Loving

Mais Sly écrit très bien aussi Heart !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wearethediamondsinthesky.tumblr.com
TiGrOuW
Vampire
Vampire


Nombre de messages : 477
Age : 22
Date d'inscription : 11/03/2009

Détails
Listening to:
Loving:
Watching:

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Mar 7 Avr 2009 - 20:48

Vous Pouvez pas Spoiler Naaaan ! ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.x-TM-FaNfIc-x.skyrock.com
Sly
Shérif
Shérif


Nombre de messages : 279
Age : 27
Localisation : En chasse.
Date d'inscription : 16/01/2009

Détails
Listening to: Moonlight Sonata - Beethoven
Loving: a vampire. Huh.
Watching: on him.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Mer 8 Avr 2009 - 8:43

Spoiler sur quoi ? ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sly.over-blog.fr/
Laurie May.
Ian's Wife ♥.
Ian's Wife ♥.


Nombre de messages : 5571
Age : 23
Localisation : Paris.
Date d'inscription : 15/03/2009

Détails
Listening to: Darren Criss ♥.
Loving: DARREN ♥.
Watching: Revenge, Once Upon a Time.

MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Sam 18 Avr 2009 - 20:20

Oui Tigrouw, c'est un sujet pour les textes de Sly (ya eu les miens aussi Embarassed ) !

So What ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wearethediamondsinthesky.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parce que Sly écrit...   Aujourd'hui à 21:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Parce que Sly écrit...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [WH40K] [Ecrit-defi] Parce tout seul c'est bien à deux c'est mieux
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» Parce qu'après tout, c'est aussi des créatures chaotique...
» Ernestine CHASSEBOEUF - Ernestine écrit partout
» Top gun 2 écrit par Christopher McQuarrie (usual suspect) avec un petit role pour Tom Cruise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• • Fascination } :: Hors - Fascination :: Off topic :: Fan Arts-
Sauter vers: